Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

École Doctorale LLSH École Doctorale LLSH

Accueil > Vie de l'école doctorale > Actualités


  • Version PDF

Séminaire La performance, un lieu commun ?

Recherche

Ecole doctorale LLSH

Ecole doctorale LLSH

Séminaire
le 22 mars 2016

Séminaire coordonné par Estelle Doudet (LITT&ARTS – ISA), Gretchen Schiller (LITT&ARTS – CINESTHEA) et Susan Blattès (ILCEA4), et organisé dans le cadre du programme de formation de l'École doctorale LLSH.

Après l’exploration de la notion de performance en 2015, le séminaire poursuit son enquête sur les lieux communs, c’est-à-dire les mots et les idées qui circulent aujourd’hui dans les discours d’artistes, de chercheurs et de citoyens. Le geste est une notion partagée par les milieux de la création, arts de la scène, cinéma et arts plastiques, et par les chercheurs en sciences cognitives, en sociologie, philosophie et en anthropologie. Elle surgit régulièrement dans les commentaires de l’actualité politique ou sportive et jusqu’aux conversations les plus banales.

Familiers, quotidiens, les gestes restent à bien des égards des étrangers pour nous. D’ailleurs, ce que signifie « faire un geste » est complexe. La langue française entoure le mot d’une étonnante polysémie. Le geste, dans son acception courante de mouvement physique, noue avec le corps une relation instable. Notre corps est constitué d’environ mille muscles et plus de cent articulations, en interaction avec les autres et l’environnement. Notre perception des gestes est dans un état de flux perpétuel.

Mais les gestes ne sont pas seulement nôtres. Perçus par un regard extérieur, ils apparaissent comme l’indice d’une intention reflétée par un comportement global. Le geste devient alors indice, message pour ceux qui savent le lire. La grammaire des gestes est socialement déterminée. « Faire un geste », « faire un beau geste » : le français multiplie les expressions soulignant que le geste n’est jamais neutre. En anglais, gesture dit également, quoiqu’autrement, la relation complexe entre le mouvement et le signe, entre le corps, le langage et l’intention. La trilogie allemande Bewegung (mouvement), Zeichen (signe) et Geste (intention), le couple italien gesto et signo montrent eux aussi que, loin de se superposer, les langues ouvrent les possibles sémantiques des mots et nous invitent à les explorer. Entre corps et discours, les gestes s’offrent comme un dispositif de communication, de perception et d’expression.
Universellement partagés mais culturellement situés, les gestes occupent une place centrale dans les pratiques créatives comme dans les analyses des chercheurs. Ce « lieu commun » est de ce fait à la fois un observatoire et un laboratoire privilégié pour éclairer la reconfiguration actuelle des sciences humaines.

Le séminaire a donc pour objectif d’aborder les manières dont les articulations physiques et discursives de gestes issus de pratiques et de disciplines distinctes (théâtre, musique, danse, psychologie, philosophie, anthropologie, littérature entre autres) peuvent être mises en dialogue. Échanger sur les gestes, échanger des gestes, implique de donner à agir, à sentir à écouter et à voir. Voilà pourquoi le séminaire se transformera parfois en atelier, afin de croiser les analyses des chercheurs et les gestes des artistes.

Ouvertes aux masters et doctorants en langues, lettres, arts du spectacle et info-com ainsi qu’aux historiens d’art, philosophes, sociologues et à toute personne intéressée, les séances autour du « geste » auront lieu mensuellement (en général les mardis de 17h30 à 20h). Y alterneront les conférences bilingues, les débats entre chercheurs de différentes disciplines et les ateliers/spectacles.

Calendrier prévisionnel des séances :
  • 22 Mars 2016 : Conférence de Carrie Noland, Professeure à l'université Californie, Irvine (titre à préciser)
  • Avril 2016 (à définir)
Le programme des séances à venir sera communiqué ultérieurement.

Bibliographie indicative
Agamben, Giorgio, « Notes sur le geste » dans Moyens sans fins, notes sur la politique, Payot, 2002. | en ligne : http://lemagazine.jeudepaume.org/2013/04/giorgio-agamben-notes-sur-le-geste/
Citton, Yves, Gestes d'humanités: Anthropologie sauvage de nos expériences esthétiques, A. Colin, 2012.
Cyssau, Catherine, Au lieu du geste, Paris, PUF, 1995
Barbara Formis (dir.), De l’incidence, St Vincent de Mercuze, 2008.
Glon Marie et Launay Isabelle, Histoire de gestes, Actes Sud, 2012.
Massumi, Brian, Parables for the Virtual Movement, Affect, Sensation, Duke University Press, 2002.
Noland, Carrie, Agency and Embodiment, Harvard University Press, 2009.
Noland, Carrie et Ness Sally (dir.), Migrations of Gesture, Minnesota Press, 2008.

Mis à jour le 11 février 2016

  • Version PDF

Contact

Infos +

Lieu : 
Différents selon les séances

École doctorale Langues, littératures, sciences humaines
Université Grenoble Alpes - CS 40700 - 38058 GRENOBLE CEDEX 9